Recherche biomédicale


Recherche biomédicale

Pour faire face aux multiples menaces professionnelles et environnementales, agressives ou naturelles, auxquelles le militaire peut être exposé, le service de santé conduit une recherche biomédicale adaptée aux armées. L’institut de recherche biomédicale des armées( IRBA) dirige des programmes fondamentaux et appliqués selon les objectifs fixés par l’état-major, tout en participant activement à la réponse nationale aux risques terroristes.

Les domaines couverts concernent, entre autres, les dangers nucléaire, radiologique, biologiques et chimique (NRBC), la prévention et le traitement des maladies transmissibles, les problèmes d’adaptation du combattant à son environnement et les techniques nouvelles comme la thérapie cellulaire. Nombre de ces travaux ont également des retombées pour la santé publique, tels que ceux consacrés à la surcharge pondérale et à ses conséquences sur l’état de santé du militaire. Ce caractère dual des recherches biomédicales de défense bénéficie des liens étroits noués avec les universités et les centres hospitalo-universitaires. (CHU)

Les thématiques de recherche de l'Institut de recherche biomédicale des armées présentent un caractère médico-militaire faisant leur unicité. Elles répondent aux besoins des forces grâce aux actions d'expertise et de formation spécifique. Certains programmes ont en outre des retombées pour la santé publique.

Recherche

Transversaux et pluridisciplinaires, les programmes de recherche sont organisés autour de quatre pôles de compétence.

Risques biologiques : prévenir, diagnostiquer, traiter

- Biologie des agents transmissibles, lutte contre les pathogènes dangereux utilisés en tant qu'arme biologique.

- Infectiologie de terrain, lutte contre les trois grandes familles du risque infectieux (virus, parasites, bactéries) et leur transmission (lutte antivectorielle)

Risques NRC : prévenir, diagnostiquer, traiter

- Effets biologiques des rayonnements ionisants, non ionisants et thermiques.

- Toxicologie et risque chimique, lutte contre les effets biologiques des armes chimiques (neurotoxiques, organophosphorés et ypérite).

Facteurs humains : favoriser l'adaptation, prévenir les accidents et protéger des maladies réactionnelles

- Environnements opérationnels, évaluation de l'adaptation physiologique de l'homme dans un milieu contraignant et hostile (fatigue, stress émotionnel, climats et milieux extrêmes, tolérance aux contraintes spécifiques à la plongée, l'aéronautique).

- Adaptation aux systèmes opérationnels, prise en compte de la composante humaine au sein du couple homme/système. Les études en ergonomie et en sciences cognitives sur la perception, la simulation et la sécurité, aident à la conception de systèmes mieux adaptés à l'homme.

Recherche médicale opérationnelle : améliorer la protection des militaires déployés sur les théâtres d'opération, favoriser la prise en charge et la réparation secondaire des lésions

- Soutien médico-chirugical des forces, développer des contre-mesures pour les pathologies traumatiques de terrain (étude des effets des blasts, du traumatisme sonore, bio instrumentation, réparation tissulaire des blessures de guerre)

- Co-investigation hospitalière et d'unité.

Expertise

fatigue mentale

- L'IRBA intervient en tant qu'expert auprès des forces du service de santé des armées, de l'OTAN et dans le cadre d'institutions internationales comme l'OMS et l'ONU.

- Ses capacités d'expertise permettent d'évaluer les programmes d'entraînement physique du combattant, mais aussi de faire face à des situations exceptionnelles, qui engagent la sécurité des populations civiles (risque NRBC, maladies tropicales…).

- Ses équipes sont agréées pour les enquêtes d'exposition et le diagnostic des agents infectieux naturels (centre collaborateur OMS, Centre national de référence).

- Sa cellule d'expertise des pathogènes dangereux fait face au risque biologique agressif (gestion de crise, plan Biotox).

- Ses experts participent également aux commissions internationales chargées de définir les normes d'exposition aux ondes électromagnétiques.

Formation

« Une formation par et pour la recherche »

- L'IRBA forme les chercheurs du service de santé des armées (praticiens confirmés et certifiés). Cette formation est reconnue par l'université (master et doctorat). Des étudiants civils sont également accueillis dans ses laboratoires.

- Les chercheurs et experts de l'IRBA contribuent à un large éventail de formations (stages NRBC, maladies tropicales, médecine aéronautique...). Elles sont destinées aux personnels du SSA, de la défense, aux acteurs de la santé, de la sécurité civile...

- L'ensemble des formations de l'IRBA sont ouvertes à des stagiaires et chercheurs étrangers, notamment dans le cadre d'accords de coopération.

 

L'IRBA en quelques chiffres

150 actions de recherche

550 chercheurs, praticiens, techniciens et personnels de soutien administratif

200 publications scientifiques par an