Médecine des forces


Médecine des forces

La médecine des forces est une médecine de proximité, à la fois généraliste, d’urgence et de prévention. Au profit des militaires de l'armée de Terre, de l'Air, de la Marine et de la Gendarmerie, elle est exercée par les professionnels de santé (médecins, infirmiers, aides-soignants, brancardiers, conducteurs ambulanciers et secrétaires) dans des structures permanentes, les centres médicaux, ou leurs équivalents embarqués et des forces spéciales, ainsi que sur les théâtres d’opérations extérieures.

Cœur de métier du service de santé des armées

La médecine des forces accompagne le militaire tout au long de sa carrière : visites de sélection et d’aptitude à son emploi, prévention des risques (maladies infectieuses et tropicales, pathologies liés au travail…), prise en charge de la blessure et de la maladie, dépistage des séquelles physiques et psychiques.

La médecine des forces participe directement à la mise et au maintien en condition opérationnelle du militaire. Elle assure, en opération, la médicalisation de l’avant. 
L’établissement d’une relation de confiance, voire même d’une véritable complicité, est l’élément clé de l’intégration du personnel médical et paramédical dans les unités soutenues. L’obtention de brevets spécifiques (commando, parachutiste, haute montagne, plongeur de bord…) est parfois nécessaire.

Médecine spécialisée

L’exercice de la médecine des forces exige des formations spécialisées en médecine aéronautique, en médecine navale et en médecine des forces terrestres. Des formations opérationnelles, telles que les techniques de réanimation de l’avant et la médicalisation en milieu hostile, complètent le savoir-faire et le savoir-être du personnel médical et paramédical.

Le médecin des forces est conseiller du commandement et son avis technique est pris en compte à tous les niveaux décisionnels.

Source : defense.gouv.fr